top of page

Le travail en fête : que sait-on du 1er mai ?

Le 1er mai est traditionnellement le jour choisi, notamment par les syndicats, pour exprimer leurs revendications salariales en défilant dans la rue. Mais peu savent pourquoi cette date, quelles sont les origines de la fête du Travail et depuis quand existe-t-elle en France ?


Quelles sont les origines du 1er mai ?


La « fête du Travail » tire son origine d’évènements ayant eu lieu aux États-unis en 1886. Les syndicats ouvriers américains ont choisi le 1er mai 1886, premier jour de l’année comptable aux États-unis, pour organiser de grandes manifestations afin de réclamer la journée de 8 heures : cette journée sera appelée le « moving day ».


En dépit du caractère pacifique de ces manifestations, des émeutes éclateront quelques jours après, notamment les 3 et 4 mai 1886, et mèneront à la mort de plusieurs ouvriers et de plusieurs policiers. Ces débordements conduiront à l’arrestation de plusieurs syndicalistes anarchistes parmi lesquels cinq seront condamnés à mort.

L'ensemble de ces évènements aura des répercussions importantes partout à travers le monde et en particulier en France.


Depuis quand commémore-t-on le 1er mai en France ?


Après les évènements de 1886, la 2ème Internationale Socialiste (regroupant l’ensemble des partis socialistes et ouvriers) choisit l’occasion du centenaire de la Révolution française en 1889 pour faire du 1er mai une journée de manifestation. Comme aux États-unis cette journée est l'occasion de nombreux débordements. Celui qui a le plus marqué les esprits est celui de 1891 avec la fusillade de manifestants dans la ville de Fourmies (Nord). Par la suite il était de coutume d’arborer une églantine en commémoration de cette fusillade.


Attention, si aujourd'hui il est de coutume de s'offrir du muguet le 1er mai cela n'a aucun rapport avec ces évènements. En effet, cette tradition est bien plus ancienne puisqu'elle remonte au 1er mai 1561 lorsque le roi Charles IX a décidé que les Dames de la Cour recevraient cette fleur à clochettes blanches tous les ans. Au 16ème siècle, loin d'être la Fête du travail,  le 1er mai était la fête de l'amour que l'on célèbre aujourd'hui à la Saint Valentin.


En 1919, après l'adoption de la journée de 8 heures par l'Assemblée nationale, le 1er mai devient un jour chômé. Ce n'est que sous le régime de Vichy, en 1941, que cette journée devient un jour férié en tant que « Fête du Travail et de la Concorde sociale ».


Bien que supprimée lors de la Libération, cette journée revient d’abord en 1947 par la loi n°47-778 du 30 avril 1947 dite « Journée du 01-05-1947 ». Elle ne sera définitivement instaurée comme un jour férié à part entière qu'en 1948 avec la loi n°48-746 du 29 avril 1948 dite « Institution de la journée chômée et payée du 01-05 ».


Quelles sont les autres jours fériés en France ?


L'article L. 3133-1 du Code du travail recense dix jours fériés au total :

  • Le 1er janvier

  • Le lundi de Pâques

  • Le 1er mai

  • Le 8 mai

  • L’ascension

  • Le lundi de Pentecôte

  • Le 14 juillet

  • L’Assomption

  • Le 11 Novembre

  • Le jour de Noël

Néanmoins, certaines particularités sont à relever.


En effet, le 1er mai est le seul jour férié en France à être obligatoirement chômé, excepté pour les entreprises dont la nature de leur activité empêche l’interruption du travail (Hôpitaux, Transports publics, etc.) donnant alors lieu au paiement double de cette journée travaillée.


Enfin, certaines régions de France bénéficient de jours fériés supplémentaires dû à leurs histoires particulières. Il s'agit notamment de l'Alsace-Moselle pour qui, le 26 décembre et le vendredi saint sont des jours fériés.


Que risque l’employeur qui force indument ses salariés à travailler le 1er mai ?


Il faut savoir qu'aucune sanction spécifique n’est prévue pour l’employeur qui exige la présence de ses salariés le 1er mai. Cependant, à moins que l'entreprise ait une activité incompatible avec une interruption du travail, les salariés peuvent purement et simplement se dispenser de venir travailler le 1er mai sans s’exposer à une sanction.


 

En résumé, le 1er mai c’est la fête du Travail ! Cette fête nous vient des revendications ouvrières de la fin du XIXe siècle aux États-unis. Ce jour est devenu férié en France au milieu du XXe siècle et est le seul jour obligatoirement chômé sur l’ensemble du territoire national. Par conséquent, à l’exception de certain corps de métiers dont l'activité est spécifique, aucun employeur ne peut contraindre ses salariés à travailler le 1er mai.

36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page